Accueil
Ce site est dédié aux membres du consortage du R.P. qui, une fois l'œuvre décidée et tout au long de la réalisation du remaniement, ont fait preuve d'un esprit de collaboration admirable et d'une courtoisie quasi permanente.

Il se veut également un hommage aux auteurs de l'œuvre, aux organes ayant assuré le financement et à l'ensemble de la population et en particulier en mémoire du regretté Régis Borgeat, ingénieur-géomètre, mandataire pour les études et les réalisations des remaniements parcellaires d'Entremont.

L'agriculture a fait preuve d'une remarquable capacité d'adaptation, quelle que soit la situation économique. L'avenir dépend des mesures prises aujourd'hui en faveur de l'amélioration des conditions de travail.

L'agriculture n'a jamais trahi la confiance placée en elle. Elle sait être généreuse quand on lui donne les moyens de s'adapter, de s'améliorer et de se développer. Elle est indispensable: elle nous donne la nourriture, elle contribue à l'équilibre social et écologique du pays; elle est un facteur d'indépendance.

L'agriculture a apporté la preuve qu'elle mérite l'appui dispensé par les pouvoirs publics à travers les améliorations foncières.

«La terre défrichée par nos ancêtres, il faut la travailler, disait un sage, si l'on veut la mériter.» Encore faut-il pouvoir le faire... et ce qui semblait hier bien compromis l'est aujourd'hui beaucoup moins. Le remaniement parcellaire y aura grandement contribué, à condition toutefois que la nouvelle politique agricole 2002 qui se met en place, avec toute une série de mesures et de contraintes, avec ses carcans de règlements et d'ordonnances ajoutés à la baisse inconsidérée des prix des produits agricoles à la production, voulue par les accords avec l'Organisation mondiale du commerce et les frontières «passoires» ne viennent créer une nouvelle situation intenable financièrement pour les exploitations de montagne.
,
Pour le comité du RP
.
.
.
.
Le président: H. Marquis
Le secrétaire: R. Lattion
Le bureau technique